une_blog_oum_khalsoum


Que reste-t-il d'Oum Kalsoum ? Dans le coeur et dans la tête des Egyptiens, de nombreuses chansons, quelques images en noir et blanc, une silhouette, un foulard à la main, des lunettes de soleil incrustées de diamants... Disparue en février 1975, celle que l'on surnomme encore aujourd'hui « l'astre d'Orient » a été pleurée par un cortège long de plus d'un kilomètre et demi dans les rues du Caire, le jour de ses funérailles.
Le musée qui lui est consacré a ouvert ses portes en 2001, mais reste bizarrement assez confidentiel. Cette maison de poupée dédiée à la reine de la musique orientale se cache sur l'île de Manial, au coeur du Caire. On y retrouve ses tenues de scène, ses légendaires lunettes, quelques affaires personnelles, de nombreuses photos et de très beaux films. On s'y laisse envoûter par la voix incroyable, émouvoir par l'histoire de la jeune fille désargentée qui vint au Caire pour faire carrière dans ce qui fait rêver les jeunes de son époque : le cinéma égyptien. Et qui se retrouvera pour des dizaines d'années la favorite de tout un peuple.
Deux branches du Nil se rejoignent à l'extérieur du musée, derrière les bougainvillées géants. Le ballet des felouques donne à l'ensemble un air d'éternité. La voix d'Oum Khalsoum s'échappe : elle a traversé les murs avant de s'envoler vers le ciel.

blog_OK_2

Musée Oum Khalsoum
1 El Malek El Saleh St.
Manial El Roda, Cairo
02 23 63 14 67